Albums

Voici les chroniques & interviews sur les deux albums de Ending Satellites.
Cliquez sur les liens pour lire l’intégralité des chroniques.

And so sing the black birds.

Téléchargez directement And so sing the black birds

Vacarm, août 2013 :
« La finesse et la diversité structurelles des compositions jonglent entre post-rock « traditionnel » avec quelques passages néo-classiques au piano, sans répétitions ni lourdeurs, qui installent un potentiel très prometteur. »

W-Fenec, septembre 2013 :
« Très poignant. Très classe. […] Le chant des oiseaux noirs aurait-il la même propriété que celui des sirènes ? »

Désimposture, octobre 2013 :
« Du romantisme dans les étoiles. […] Une belle œuvre. L’artisan du son a prouvé son talent. And so sing the black birds. Les oiseaux noirs ont chanté. »

Musiczine, octobre 2013 :
« And so sing the black birds est le phœnix qui célèbre son avènement en étendant ses ailes où tempêtes et orages s’engouffrent pour mourir. »

Info-Culture, octobre 2013 :
« De la musique qu’on écoute en boucle pour l’histoire qu’elle nous raconte et pour le voyage dans son univers. »

Clair & Obscur, septembre 2013 :
« Entre échappées instrumentales grandioses et climats minimalistes à la limite de l’ambient […] un véritable voyage intérieur hautement cinématique. »

Foutraque, septembre 2013 :
« D’une beauté sensuelle et fragile, entre le velours, la bougie qui se consume et le bruit des vagues, les mélodies cristallines nous enveloppent près du corps. »

Coup d’oreille, octobre 2013 :
« Une douceur habitée, tour à tour noire et lumineuse, sou­vent mélan­col­ique et nos­tal­gique. Une bande son pour un rêve qui ne serait pas que doux. »

Kfuel, août 2013 :
« Un disque instrumental lorgnant sur les terres de Boards Of Canada, un road-movie pour rêveurs utopiques, une comédie dramatique en Scandinavie où un film d’aventures en Amérique du sud […] Ending Satellites nous fait voyager loin, très loin. »

Les Immortels, juillet 2013 :
« Que ce soit au travers d’une mélancolie tranchante ou du bruissement d’un sursaut de désespoir, l’émotion est à chaque fois limpide et digne. »

Glide magazine, juillet 2013 :
« A day in Port-Royal is an utterly gorgeous solo piano piece which is definitive evidence that some of the best contemporary piano music is best found outside classical music circles. »

Here are the articles about the Ending Satellites albums.
Click on the blue links to read the entire articles.

7 billion passengers | Only one flight.

Découvrez 7 billion passengers & only one flight

 KR Homestudio, septembre 2012 :
« Ending Satellites sélectionné parmi plus de 150 projets, figurant sur la compilation des KR Découvertes 2012, aux côtés de 11 autres artistes et notamment de Electro Bamako. »

My Rock, juillet – aout 2012 :
« Ending Satellites se veut à géométrie variable […] on passe en un clin d’oeil d’un titre post-rock classique à un morceau plus electro en passant par des plans alternatifs. »

Obsküre Magazine, mai 2012 :
« […] Ending Satellites part de l’impulsion de Damien Dufour et impose avec ce nouvel opus une vision climatique de grande qualité. »

French Metal, le 19 avril 2012 :
« Une mise en orbite sidérale, aérienne… Jouissive. »

Core & Co, le 02 juin 2012 :
« On embarque pour ce vol sans fin, sinon la porte de sortie de la fin du disque après une bonne heure, avec la certitude que l’on y reviendra souvent à différents moments de sa vie, des bagages en plus ou délestés de tout ce trop aux objets trouvés. »

Les Immortels, le 17 mars 2012 :
« Des morceaux qui se regardent et des photographies qui s’écoutent et surtout, qui s’entremêlent. »

Cultzine, le 22 mars 2012 :
« Un projet artistique très bien pensé. Plus qu’un simple album. »

Musiczine, le 10 mai 2012 :
« Quelques instants de fulgurance, de bravoure, affichées le menton haut et sans aucune prétention… »

Le Transistor, le 1er avril 2012 :
« On ne sait pas très bien si c’est une BO, un voyage, une musique d’attente, une compil’ new age. »

Spirit of rock, le 1er avril 2012 :
« Un voyage aussi bien sombre que lumineux, à la croisée d’un Mogwai ou d’un Sigur Rós dans ses œuvres les plus bouleversantes. »

Stereo Music Connection, le 21 janvier 2012 :
« Ending Satellites produit des ambiances très variées avec une musique riche et émotive, propice aux rêves et aux voyages. »

Musik Industry, le 29 mai 2012 :
« Un disque […] qui s’avère être un beau boulot, se laissant écouter avec plaisir. »

Moimateo.com, le 20 janvier 2012 :
« Il y aurait beaucoup à dire sur ce projet et côté musique le travail est une belle réussite ! »

In da wave, le 19 janvier 2012 :
« Ce projet a pour objectif de nous faire voyager hors du temps dans un univers bien particulier… et la magie opère ! »

Frostclick, le 4 avril 2012 :
« Cinematic is one of the words that best describe Ending Satellites’ new album. »